Dans Featured, Food, Voyage

Vite ailleurs au Portugal -5ème partie-

Vite ailleurs au Portugal - 5ème partie-

Que me reste-t-il en mémoire de cette partie du voyage ?

L’arrivée sur Lisbonne

Je venais de traverser des champs arides avec des sols jaune paille sur lesquels s’éparpillaient des chênes  lièges plutôt fiers avec ce beau feuillage. Mais peut-être uniquement de cela car ils ne pouvaient cacher leurs troncs pelés, mutilés par endroit pour cette écorce dont on fait le liège.

Je me demandais si cette écorce redevenait normale ensuite. Si oui, je me demandais combien de temps fallait-il à l’arbre pour se reconstruire. Je me demandais si toutes ces « écorchures » faisaient souffrir l’arbre… Et je pressentais que oui.

On comprendra pourquoi je n’ai rapporté aucun souvenir en liège.

Ces collines à perte de vue avaient un charme incroyable et vous enveloppaient d’une lumière douce et pastel en cette fin d’après-midi.

Puis enfin je le vis.

Le pont Vasco de Gama

En Turquie, j’ai rencontré un des ingénieurs des Ponts et Chaussées qui a participé à la construction du pont Vasco de Gama qui enjambe le fleuve Taje à Lisbonne.
A l’époque, j’étais déjà allée à Lisbonne et je n’avais pas pu circuler sur ce pont. Ses récits racontant l’épopée de la construction étaient si nostalgiques que cela a éveillé ma curiosité et je me devais d’emprunter le pont Vasco de Gama, du nom de l’illustre navigateur pour aller à Cascais, sur l’autre rive du Taje.

Vite ailleurs au Portugal -5ème partie-

 

Cascais

Les habitants de Lisbonne ont pour habitude (disait-il) de prendre leur moto pour s’échapper dès que possible vers Cascais ou Estoril.

Lorsque vous arrivez à Cascais, vous découvrez qu’ ici l’Océan règne en maitre. Les paysages alternent entre des côtes plutôt escarpées avec l’Océan presque apaisé et des plages accueillantes avec l’Océan très en colère.
La vue la plus visitée sur l’Océan est certainement celle de la Boca do Inferno au nord de Cascais -le gouffre de l’enfer-

Beaucoup viennent à Cascais pour pratiquer le surf, la voile, le kitesurf. De nombreuses écoles existent et la plage Praia do Guincho est une référence.

Vous pouvez aussi faire une superbe balade à vélo de 20 kms sur ces rivages et cela en utilisant un des vélos mis à disposition gratuitement par la municipalité – appelés biCas-. Le départ de la piste se situe en face du musée Condès de Castro à l’ouest du port de plaisance.

La ville n’est pas très grande. Partout le dallage vous attire avec ses vagues dessinées et vous passez de ruelles en passages parmi les maisons blanches ou vernissées sans lassitude. Il y a de belles façades typiques, un bougainvillée éclatant, une vue de l’Océan ….
Il existe encore de petits commerces comme cette pâtisserie traditionnelle incroyable où j’ai dégusté et re-dégusté et re-redégusté les meilleures Pasteis de Nada de ma vie !!! Elle s’appelle Pastelaria A bijou de Cascais.

Mais le tourisme a quand fait naitre cafés et boutiques de souvenirs médiocres par endroit.

En longeant la côte, on ne peut que constater que la douce atmosphère balnéaire fin du XIX ème siècle et le début du XX ème subsiste encore. Même si les anciens hôtels particuliers et autres magnifiques villas ont été depuis transformés en musées et leurs jardins en parcs botaniques.
Dorénavant ces merveilleuses demeures cohabitent avec de nouvelles habitations assez belles, une marina, un golf prestigieux et de beaux hôtels.

De nombreux pêcheurs résident à Cascais et vous pourrez déguster le meilleur poisson qui soit ! La sympathie environnante s’ajoute à ce bon moment passé à déguster des plats de poissons et fruits de mer formidables.

Je tiens à préciser que j’ai enfin retrouver des prix corrects et une fraicheur peu courants dorénavant dans le sud de la France. Que se passe-t-il dans notre pays et où est passé le poisson formidable que je dégustais il y a 20 ans ?

Vite ailleurs au Portugal - 5ème partie-

 

Les restaurants

Mar do inferno. Restaurant de poisson extra et sympathique près de la Boca do Inferno. réserver. Très belle terrasse panoramique couverte.

Furnas do Guincho est formidable avec une vue fantastique mais il est plutôt chic et il est recommandé de réserver ! N’y allez pas trop tard car il serait dommage de ne pas profiter du coucher de soleil.

Monte Mar

Vite ailleurs au Portugal -5ème partie-

Vite ailleurs au Portugal -5ème partie-

Vite ailleurs au Portugal -5ème partie-

Les hôtels

Ils sont nombreux.
Je ne peux parler que de celui où j’ai passé quelques jours. L’hotel Oitavos à Cascais.

Il est bleu. Il est très contemporain. Il est posé sur le golf face à l’océan. Tout y est bleu océan.
Certaines chambres sont sublimes, bleues du sol au plafond à l’exception des draps blancs de votre lit et quelques meubles bien choisis. La tête de lit est un immense miroir dans lequel se reflète le bleu du ciel visible par les grandes baies vitrées. Même la baignoire et les vasques sont bleues et j’ai adoré y prendre égoïstement un bain…nul besoin d’aller au spa.
D’ailleurs le spa est en sous-sol et m’enfermer dans une cabine presque sans vue , bof. Mais il parait que la vue sur la nature de la piscine intérieure est agréable en hiver.
La piscine extérieure et la terrasse sont superbes et vraiment contemporaines.
Le restaurant est cependant sans âme pour le soir, sans vue …et peu intéressant gustativement.

Vite ailleurs au Portugal - 5ème partie -

Vite ailleurs au Portugal - 5ème partie -

Le Golf de Oitavos

Je l’ai adoré ! Très naturel et varié ! Et quelle vue ! Que dire de plus….il faut faire le parcours pour apprécier.

Nota bene : comme d’habitude, les termes en couleurs ouvrent sur des liens pour plus d’informations

Partage Tweet Pin It +1

Vous aimerez aussi

partie à Ibiza

Partie à Ibiza

Publié le 25 septembre 2017

Une salade pour les crevettes

Salade pour les crevettes

Publié le 20 juin 2018

Dublin bouge bien

Dublin bouge bien

Publié le 15 septembre 2017

Article précédentSauver sa peau en hiver
Article suivantVite ailleurs au Portugal -6ème partie-
Traduction