Dans Featured, Voyage

Vite ailleurs au Portugal -6ème partie-

Vite ailleurs au Portugal - 6ème partie-

Je ressens quelques difficultés pour vous raconter mon passage à Lisbonne parce qu’il n’a été question que d’un passage rapide cette fois.

Me rendre à nouveau dans la capitale du Portugal a été surtout l’occasion de prendre une route côtière ! Je suis capable de ruser un maximum pour les emprunter…
Je peux « monter » un voyage uniquement pour prendre une route côtière en voiture.

La route de Cascais à Lisbonne

Elle ne m’a pas déçue car elle longe l’océan presque en permanence.
Je me suis d’ailleurs arrêter plusieurs fois pour me balader sur des plages.
Il y en a une multitude entre Cascais et Lisbonne.

Vite ailleurs au Portugal - 6ème partie-

L’arrivée sur Lisbonne est très agréable car on aborde la ville pour le quartier de Belem tel un navigateur de retour sur sa terre natale. Le trajet prend 40 mn.

Lisbonne

La ville est comme un immense château dont les remparts seraient les  7 collines environnantes surmontées de multiples tours appelées  Miradouros. Elles offrent souvent de merveilleux points de vue et on y accède par des elevators de type funiculaire ou ascenseur. Le lien recense les plus beaux si vous restez quelques jours.

Evidemment les français apprécieront l’ élévator de Santa Justa construit en 1902 par un élève de Gustave Eiffel.

Lisbonne est une ville pleine et ronde comme la terre. Il y a une atmosphère de grands et tristes départs comme dans les tonalités du Fado que l’on peut encore écouté le soir dans la ville haute Bairro Alto. Il y a un goût salé, sur tout, dans tout, car la ville semble toujours regarder vers le large comme au temps de Vasco de Gama qui rêvait de découvertes devant la mer de Paille, la Mar de Palha.

C’est à cette époque que va naitre un véritable art décoratif portugais : le Manuelin qui trouve ses sources d’inspiration dans les grandes découvertes maritimes. Les motifs décoratifs taillés dans la pierre sont des cordages, des boussoles, des poissons, des algues, des monstres marins, des palmiers ou des lianes.
Dès le XVème siècle, l’art de l’azulejo donnera sa particularité au Portugal avec ces carreaux de céramique peints de couleur bleue ( azul en portugais ) dont on orne les murs. A partir du XVIIème, les Azuleros deviendront polychromes.

Lisbonne était certainement une des plus belles villes du monde en 1573. Elle n’a rien perdu de nos jours. Comme toutes les villes anciennes, elle se découvre par quartier et les quartiers anciens du centre ou proche du Tage auront le plus d’attrait pour les touristes qui aiment se perdre dans les ruelles étroites et avoir une vie nocturne.

Le quartier de Belém

C’est de ce lieu paisible, Belèm ( dérivé de Bethléem ), au bord du Tage et gardé par la tour de style manuélin, la Torre, que s’élançaient au XVème siècle les caravelles vers les terres inconnues. A l’origine, elle se trouvait isolée dans les courants du fleuve.

Comptoir fondé par les Phéniciens en 1200 av JC ( sous le nom d’Olisipo ) Lisbonne devient au XVI ème siècle la plaque tournante du commerce européen, au détriment de Gène et Venise, grâce aux Grandes découvertes.
Le 1er novembre 1755, les prestigieux monuments construits de cette époque furent presque totalement détruits  par une secousse tellurique effroyable et un raz de marée sur le Tage. Miraculeusement le quartier de Belém a été épargné.

Vite ailleurs au Portugal - 6ème partie-

Il faut voir également le Mosteiro dos Jerónimos bâti en entre 1502 et 1517. Vasco de Gama venait de rentrer des Indes avec ses caravelles chargées d’or, de bois précieux et d’épices. C’est ici que se trouve son tombeau ainsi que celui du poète Luis de Camões à qui l’on doit les vers décrivant Lisbonne comme  » Princesse incontestée des autres cités du Monde Devant qui cède la mer profonde. »

Le pont du 25 Avril édifié en 1966 est également une curiosité tant il ressemble au pont Golden Gate de San Francisco. Le panorama sur la ville et le Tage est agréable le soir.

Où manger dans ce quartier ?

Pas très loin se trouve une boulangerie formidable de Pastéis de Nata  et si renommée qu’on a appelé ces minis flans au milieu d’une pâte feuilletée -à déguster tièdes avec un peu de cannelle-  « Pasteis de Bélem »  . 84 à 92 rua de Belém. Lisboa

Les anciens docks situés entre le Cais do Sodré et le pont du 25 Avril ont été réhabilités et sont devenus un quartier branché avec bars, restaurants et clubs. Faites une balade le long du Tage avenida Ribeira das Naus

Pour le Sunset et le diner, de la gare maritime Cais do Sodré prenez le ferry sur le Tage en direction de Cacilhas. Puis marchez 10 à 15 minutes à droite , non vous n’êtes pas perdus…patience ! A l’arrivée, beau Sunset avec vue sur le pont du 25 Avril depuis le restaurant Ponto Final.
Pensez à  réservez pour ETRE sur la terrasse.!

Ne manquez pas de visiter la LX Factory, nouveau lieu branché avec restaurants et boutiques dans une ancienne usine textile située près du pont du 25 avril.
Le lieu possède un superbe rooftop avec vue sur le Tage. Top pour le Sunset.

Bar Rio Maravilha, restaurant A Praça, rua do Regedor,7

 

Les quartiers anciens

Depuis la ville basse, le Baixa, – sans charme à l’exception de grandes places pavées de blanc ou de vagues noires et blanches avec boutiques très commerciales et  grands cafés sans âme – on peut rejoindre les quartiers hauts par des funiculaires lents mais so romantic. Vous avez le choix entre Elevador da Gloria et Elevador da Bica – accès place Santa Caterina –

Les pavés sont très glissants, attention les filles….

 

Bairo Alto et Chiado

Ces quartiers se complètent. Ils sont le royaume de la mode et du style la journée pour l’un et tendance et décontracté la nuit pour l’autre. A l’exception des petits cafés pour écouter du Fado et autres bars minuscules…d’autre lieux sont possible. Lisbonne raffole des terrasses avec vue.

Le Park bar est un rooftop très caché et très cool en haut d’un parking municipal. Il faut être patient car il est difficile à trouver mais ce « before » est parfait avec cocktails et belle ambiance pour un apéritif dans un jardin suspendu.
Calcada Do Combra. Tram Santa Caterina

Terrace BA est le restaurant rooftop du Bairo Alto hôtel . Bien que la terrasse soit très petite, la vue est superbe.
Hotel Bairo Alto. Praca Luis de Camões,2 +351 . 21.340.82.88

Silk club est un rooftop sophistiqué, élégant avec DJ… cuisine japonisante avec cependant des avis partagés et je n’ai pas testé.
rue da Misericordia.

Pour déjeuner sympa, prenez la direction du Mercado de la Ribeira, les anciennes halles de Lisbonne. Il s’agit d’un concept de tables conviviales à partager et différents kiosques pour acheter et tester plein de cuisines différentes ou locales. le concept est décliné avec succès par Time out – celui de Londres ouvert en 2017 est top également-
Avenida 24 de Julho, 49

 

Le quartier Alfama

Il est le plus typique et le plus vieux quartier de la ville. Il offre une vue exceptionnelle sur Lisbonne et ses toits rouges.

Le Memmo Alfama, bar rooftop d’un hotel avec piscine rouge offre une jolie vue sur les toits et le Tage.

Pour diner : chapitô a Mesa propose une cuisine raffinée et une belle vue.

N’hésitez pas à vous y rendre en tuk-tuk, très nombreux dans la ville au départ de la Praça do Commercia. Puis redescendez en vous perdant dans les ruelles étroites.

Vite ailleurs au Portugal -6ème partie-

Le Tramway 28 permet de voir le centre de Lisbonne « montagnes russes » et c’est très amusant.

J’ai essayé de vous transmettre l’atmosphère de Lisbonne, un peu de son histoire et les quelques lieux actuels.

Il existe de nombreux guides pour plus de précisions.
Mon attention a été particulièrement attirée par Trip connexion, Start up lyonnaise qui permet sur sa plate forme de trouver des guides locaux partout dans le monde.

Nota Bene : J’ai pris peu de photos ce jour-là à Lisbonne…je n’étais pas très en forme et je n’ai pas voulu qu’elles soient de quelqu’un d’autre pour l’article. Pardonnée ?

 

Partage Tweet Pin It +1

Vous aimerez aussi

Vite ailleurs au Portugal - 5ème partie-

Vite ailleurs au Portugal -5ème partie-

Publié le 25 janvier 2018

Les Cotswolds, so British

Les Cotswolds, so British

Publié le 18 juillet 2018

Article précédentVite ailleurs au Portugal -5ème partie-
Article suivantNouveau motif de shopping
Traduction